Alliance Biblique Française
Le monde de Kingsley
Lire la Bible
Lire la Bible
Lire la Bible
L’histoire de la Bible
Pour participer à l’aventure de l’ABF
La Bible dans le monde
Le coin des jeunes - 2004/11/22 | Moïse

 le fabuleux destin d’un homme exceptionnel

Moïse,

L’homme qui a permis aux Israélites d’échapper à leur situation d’esclaves en Egypte, qui a fait d’eux une nation et les a conduits aux portes du pays promis à leurs ancêtres a une histoire assez extraordinaire. Il fait partie des personnages les plus importants de la Bible, puisque la tradition juive lui attribue la rédaction des cinq premiers livres, nommés la Tora.
 

Une fille de Pharaon trouve le panier
Elle lui donne le nom de Moïse
 

 
Une enfance mouvementée

Alors que les hébreux souffrent de leurs condition d’esclaves condamnés à construire les villes des Egyptiens, un petit garçon naît dans la famille d’un descendant de Lévi, un des douze fils de l’ancêtre Jacob. Sa situation n’est pas très enviable. Le Pharaon, inquiet de voir proliférer les Hébreux dans son pays, vient de décréter que tous les enfants mâles doivent être tués à la naissance. La mère de Moïse ne se résigne pas à voir mourir son enfant et le cache dans un panier en osier enduit de poix qu’elle dépose sur le fleuve Nil. Une fille de Pharaon trouve le panier, s’émerveille devant l’enfant, et recrute même la mère du petit garçon pour l’allaiter. Elle lui donne le nom de Moïse, ce qui signifie « sauvé (des eaux) ». La princesse fait donner à Moïse l’éducation raffinée des princes de la cour de Pharaon.
 

Une vocation exemplaire

La vie de Moïse bascule le jour où, voyant un contremaître égyptien qui maltraite un esclave hébreu, il se jette sur lui pour l’arrêter et le blesse mortellement. Réalisant la gravité de son acte, Moïse est obligé de s’enfuir et va se cacher dans le désert de Madian où vivent des tribus nomades. Là, il fait la connaissance de Séphora, la fille du prêtre et berger Jéthro et il l’épouse.

Moïse voyant un contremaître égyptien qui maltraite un esclave hébreu
 
Le buisson ardent

Quelques années plus tard, alors qu’il a déjà des enfants, Moïse garde les troupeaux de son beau-père non loin du mont Sinaï. Là, il est attiré par un phénomène étrange : un buisson semble en feu, mais ne se consume pas. Du milieu du buisson, la voix de Dieu se fait entendre et demande à Moïse d’être le libérateur de son peuple. Moïse doute de ses compétences, mais près quelques hésitations il finit par accepter. Au cours de cet épisode, Dieu révèle à Moïse son nom bien étrange : « Je suis ».

Moïse demande à Pharaon de libérer son peuple

 
Bras de fer avec Pharaon

Secondé par son frère Aaron qui s’exprime plus facilement que lui, Moïse se rend chez le roi Pharaon et lui demande de libérer ses frères hébreux. Bien entendu Pharaon n’est pas disposé à libérer une main d’œuvre qui ne coûte rien à son pays et il refuse. Par dix fois, Moïse va donc annoncer à Pharaon l’arrivée d’une catastrophe sur son pays, destinée à le faire réfléchir et à le convaincre de laisser partir les hébreux.

Mais Pharaon résiste et s’entête. La dixième des plaies est la plus terrible : la mort frappe chaque maison en Egypte et tous les premiers nés des animaux ou des enfants, dans chaque maison, périt. Pour se protéger de cette mort rampante, les hébreux ont abattu un agneau dans chaque famille et ont badigeonné un peu de sang de l’animal sur leur porte. Les juifs aujourd’hui encore commémorent cet épisode dans la fête de la Pâque (= passage), car la mort est passé à côté d’eux sans les frapper. Lorsque Pharaon prend dans ses bras le corps mort de son fils aîné, il se décide enfin à laisser partir les hébreux.

 
Les Hébreux s’élancent donc en direction de la Mer des Roseaux, cette zone marécageuse située entre l’extrémité de la Mer Rouge et la Méditerranée. Entre temps, Pharaon s’est ravisé. Il poursuit les fuyards avec ses chars de guerre. Les Hébreux sont coincés devant ce bras d’eau. Dieu demande alors à Moïse de lever son bâton et l’eau est repoussée par un fort vent qui permet aux Hébreux de passer à pied sec. Pharaon s’engage lui aussi avec ses chars de guerre, mais les roue s’embourbent. Lorsque le dernier hébreu est passé, l’eau revient à sa place et engloutit les troupes de Pharaon.
Cette libération extraordinaire confirme aux yeux des Hébreux que Dieu est avant tout un libérateur, celui qui délivre les opprimés.

Moïse conduit son peuple à travers la Mer Rouge
Moïse casse les tables de la loi devant le veau d'or


Le don de la loi et la marche dans le désert

Une fois débarrassés de leur bourreaux égyptiens, les Hébreux ont besoin de s’organiser pour devenir une véritable nation. Moïse monte alors sur le mont Sinaï où il reste 40 jours et là, il reçoit de Dieu les lois et les instructions qui guideront la vie sociale et religieuse du peuple d’Israël. On trouve parmi ces lois des consignes pour rendre le culte à Dieu et lui apporter des offrandes, des règles sur le mariage ou le divorce, des instructions pour construire le sanctuaire mobile où les Israélites pourront s’approcher de Dieu, des lois sur la propriété, des consignes concernant l’alimentation ou la morale sexuelle. La vie des Israélites, dans tous ses aspects, publique ou privée, est ainsi placée sous le regard de Dieu. Les fameux dix commandement, ou dix paroles constituent une sorte de résumé de ces lois. Ils insistent sur le lien étroit entre le culte rendu à Dieu et le respect du prochain.
Une des consignes principales données au peuple d’Israël est de servir le Dieu qui l’a libéré de l’esclavage de façon exclusive et de ne pas vouer un culte à d’autres dieux que lui. Mais Israël aura bien du mal à respecter cette consigne. Alors que Moïse est encore sur la montagne du Sinaï, le peuple demande à Aaron de lui fabriquer la statue d’un veau en or pour pouvoir l’adorer. C’est le début d’un long combat entre les exigences formulées par Dieu et par les hommes qu’il choisit comme porte-parole et le peuple d’Israël qui trouve plus facile de rendre un culte à des divinités que l’on représente à travers des statues.

Deux ans après la sortie d’Égypte, les Hébreux sont aux portes du pays de Canaan, prêts à y entrer pour s’y installer. Mais le pays n’est pas vide, des Cananéens y vivent. Comment vont-ils réagir ? Moïse envoie douze espions dans le pays pour vérifier si le pays pourra les accueillir. Le compte rendu de mission des ces espions démoralise le peuple qui se met à regretter d’avoir quitté l’Égypte. Moïse doit alors faire face à une contestation et à des récriminations qui viennent régulièrement empoisonner ses relations avec le peuple d’Israël. Pour punir le peuple de son manque de confiance, Dieu le condamne à rester 40 ans dans le désert, jusqu’à ce que tous les gens qui sont sortis d’Egypte soient morts.
Moïse lui-même accompagne son peuple durant toutes ces années, mais ne connaîtra pas le bonheur d’enter dans le pays promis par Dieu à ses ancêtres. Il meurt aux portes du pays de Canaan et c’est Josué qui conduira le peuple pour entrer en Canaan.

L’œuvre de Moïse et sa signification

Moïse a été un chef exceptionnel si l’on considère qu’il a dû, toute sa vie, faire face à une forte opposition : d’abord celle de Pharaon, puis celle des Hébreux. Sa foi inébranlable dans le Dieu de ses ancêtres est le secret de sa réussite. Il a réussi à donner aux croyants de tous les temps une direction claire pour conduire leur vie. La Bible dit que Moïse parlait avec Dieu directement et que Moïse rapportait ensuite au peuple les paroles reçues de Dieu. Lorsqu’il descendait de la montagne, le visage de Moïse rayonnait de la présence de Dieu. C’est pour cette raison que l’on représente quelquefois Moïse avec des rayons sur la tête ou même des cornes.
Libérateur et conducteur du peuple d’Israël pendant plus de 40 ans, Moïse est le modèle du chef qui conforme ses décisions à la volonté de Dieu.
Médiateur entre Dieu et son peuple, il est le modèle du prophète que Dieu utilise pour faire connaître sa volonté.
Fondateur de la religion d’Israël, il passe avec Aaron son frère pour un modèle de prêtre, lui qui a si souvent prié pour son peuple et obtenu le pardon de Dieu.

© ABF




Lien vers le site de BibliO
Lien vers le site de BibliO
BIBIO
ZeBible  Catalogue
ZeBible
2320 pages
32.00 €


La Bible ExpliquéeCatalogue
La Bible Expliquée
1560 pages
29.50 €


La Bible Parole de Vie<br>Format standard Catalogue
La Bible Parole de Vie
Format standard

1760 pages
13.95 €


La Sainte BibleCatalogue
La Sainte Bible
1607 pages
17.10 €


Ancien Testament interlinéaire hébreu-français<br>Une première dans le monde francophone !Catalogue
Ancien Testament interlinéaire hébreu-français
Une première dans le monde francophone !

2844 pages
106.50 €